Présentation du projet

Olivier Babel et Jean Richard — 07.06.2018

×
L’ASDEL, Association suisse des diffuseurs, éditeurs et libraires, est mandatée par la CDAC, Conférence des délégués cantonaux aux affaires culturelles, pour produire un cours de sensibilisation sur l’édition et le numérique destiné aux professionnels du livre.Quel est le contexte ?Si les dernières statistiques montrent aux États-Unis un nouveau recul du livre numérique et qu’en Europe son véritable essor se fait toujours attendre, le recours au numérique, sous ses multiples formes, est pourtant devenu essentiel à l’exercice de la profession d’éditeur et ira croissant:processus éditorial, publication électronique, développements d’applications, référencement, marketing digital, etc.En Suisse romande, le numérique se limite essentiellement à des formats homothétiques.Outre certains aspects juridiques ou financiers, des questions en lien avec la commercialisation de tels supports semblent freiner son développement.Sans compter la difficulté d’y associer des modèles économiques et de garantir la rentabilité des investissements.En outre, la distinction entre livre numérique (communément appelé e-book) et nouveaux formats de publication (livres augmentés ou enrichis, contenus structurés/déstructurés, participatifs…),ainsi que les stratégies propres à développer, ne sont pas toujours clairement perçues.Enfin, en raison du piratage pratiqué sur internet, les éditeurs craignent la perte de contrôle sur leurs produits et la dissémination de leurs contenus.Quels sont les objectifs de ce projet ?Le cours envisagé doit sensibiliser les éditeurs et les différents acteurs du monde du livre aux enjeux et potentiels du numérique,et faciliter ainsi son intégration à tous les niveaux des processus.Le cours se veut théorique et pratique,il doit répondre clairement aux questions que rencontre l’édition et favoriser la mise en place de stratégies adaptées.De conception linéaire, sa structure modulaire permet également une consultation thématique.Le cours intéressera également les autres acteurs de la chaîne du livre (les auteurs, les libraires, les diffuseurs, les bibliothécaires), en leur consacrant un module spécifique, et en s’intéressant à leurs rôles et leurs interventions dans les processus qui vont de la création d’une œuvre à sa médiation.Le format choisi est celui de l’e-talk, un outil d'édition multi-média, entièrement citable, soit référençable en détail.Les intervenants ne sont pas filmés, mais interviennent en voix « off » sur un écran où défile le texte de leur interventionaccompagné des documents nécessaires à la démonstration et toutes sortes de liens possibles.Sans contrainte en termes de calendrier, ou de déplacements ou de limitation du nombre de participants,son contenu peut être suivi à tout moment et être repris à volonté, par plusieurs collaborateurs d’une même maison, et permettre ainsi de toucher un nombre plus important de personnes et d’atteindre les objectifs visés avec plus d’efficacité.La technologie de l’e-talk est développée par le SIB, Swiss Institute of Bioinformatics, qui hébergera cet ensemble de contributions numériques, garantissant ainsi sa pérennité.Le cours sera ouvert et donc accessible à toutes les personnes intéressées, sans coût ni pré-requis.Nous souhaitons traiter de nombreux thèmes et il y aura plusieurs intervenantsLe cours comprendra 9 modules d’une durée approximative de 20 à 30 minutes chacun,et les interventions thématiques – à l’intérieur de chaque module – auront une durée approximative de 10 à 12 minutes.Actifs dans le domaine du numérique, éditeurs eux-mêmes, bibliothécaires, professeurs ou prestataires de services, les intervenants seront des professionnels reconnus.Certains seront invités à intervenir à plusieurs reprises, de par leur palette de compétences ou pour assurer la consistance de l’ensemble, d’autres sur des modules spécifiques.L’intervenant devra au préalable rédiger le texte qui sera enregistré.Le texte, dans lequel des illustrations ou des schémas ou encore des photographies pourront être insérés –tout comme des liens permettant aux auditeurs d’aller plus loin par leurs propres moyens – devra être soumis à l’avance.Les formats sont courts et chaque intervenant est invité à faire preuve de concisionet à s’assurer de toutes les autorisations habituelles en termes de reproduction de textes ou d’images.Un défraiement forfaitaire est prévu dans le budget.La coordination et le suivi éditorial seront assumés par Olivier Babel, secrétaire général de l’ASDEL, et Jean Richard, directeur des Éditions d’en bas.Nous nous réjouissons de pouvoir compter sur votre collaboration pour mener à bien ce projet.